WoodFellas

Wood Fellas Sunglasses Au chalk oak/grey Gr. 50-21

Product Code: 4250284173785
Couleur de la monture
134 €

et Livraison gratuite dans le monde entier

ou
134 €

verres correcteurs et Livraison gratuite dans le monde entier

Entrer les corrections et Ajouter au panier
134 €
ou

Payez rapidement et sans créer de compte

Description

De style extravagant et rétro, Wood Fellas Sunglasses Au chalk oak/grey Gr. 50-21 n'en finira pas de vous satisfaire. Sa structure de forme grande et ronde aux branches de 140mm de long pèse 32gr et vous est fournie en gris et marron. La monture complète Wood Fellas Sunglasses Au chalk oak/grey Gr. 50-21 est signée par la marque WoodFellas et basée sur un bois de qualité premium. Avec des dimensions "50", Wood Fellas Sunglasses Au chalk oak/grey Gr. 50-21 ici de mesure M (130 - 139mm) est un véritable accessoire de mode adapté aux hommes et aux femmes. Équipée de verres mesurant 50mm de large sur 46mm de haut, cette paire de lunettes solaires Woodfellas est compatible avec des verres correcteurs et vous offre un bien-être total.

Cette monture a des verres dégradés. Ces verres solaires sont parfaits pour les déjeuners en terrasse.

Pour les personnes touchées par la presbytie, la Wood Fellas Sunglasses Au chalk oak/grey Gr. 50-21 peut être fabriquée avec des verres progressifs "free form".

    • Anti-rayures
    • Anti-reflets
    • Anti-poussières (Lotus)
    • Étui et lingette inclus
    • Satisfait ou remboursé
    • Hydrophobe et oléophobe
    • Protection UV

Propriétés

  • Type de verres : Degradé
  • Compatible progressifs : oui
  • Lunettes pour : Unisexe
  • Matériau : Bois
  • Couleur : Gris, Marron
  • Poids : 32 g
  • EAN : 4250284173785
Largeur frontale 137 mm
Longueur des branches 140 mm
Hauteur des verres 46 mm
Longueur des verres 50 mm
Largeur du pont 21 mm
Question?
Contactez-nous au numéro:
02/304.22.88
lun.-jeu. de 9h30-13h et 14h-18h
ven. 9h30-13h et 14h-16h
Nouvelles montures Originales, colorées, élégantes, extravagantes, classiques, rares, raffinées… Il n’y a pas assez de mots pour en parler.